Rien ne se perdra 
telecharger imprimer

 

Pour la dernière Newsletter d’IDée Consultants, j’avais décidé d’écrire un article racontant la genèse d’une formation dont, je pense, nous pouvons être légitimement assez fiers, compte tenu des réactions positives des stagiaires et de nos clients.

Il me semblait intéressant d’en parler. Elle illustrait bien notre manière de faire, tant en conseil qu’en formation. A partir de la demande formulée par un client, nous répondons souvent par une proposition assez différente de celle-ci. Nos réponses se fondent sur une analyse du besoin de l’entreprise, tel que nous le percevons, quitte à prendre le risque que le client, ne reconnaissant pas sa demande initiale, préfère recourir à d’autres prestataires. En clair nous avons rarement fait ce qu’on nous demandait en premier lieu, mais nous proposons de faire ce que nous croyons juste.

J’ai commencé à écrire cette histoire, puis j’ai reçu et lu les articles que mes camarades avaient concoctés…

Cette lecture a rendu brutalement évident que mon choix s’inscrivait dans le fil d’une attitude consistant à faire comme si de rien n’était, comme si IDée Consultants n’allait pas totalement disparaitre au 31 décembre 2023, comme si plus de trente ans de ma vie professionnelle n’allaient pas bientôt s’achever. Il est devenu évident que j’évitais de regarder la situation en face, ce qui n’est jamais très bon, mais surtout que mon projet d’article était totalement incongru car hors du temps.

J’arrête là ce début d’introspection et j’en reste au constat. Écrire pour ce dernier acte de la vie d’IDée, un article qui aurait eu toute sa place quelques mois ou années plus tôt, n’a pas de sens pour ce dernier numéro.

Alors qu’écrire ?

Je pourrais pour compléter ce que mes camarades ont écrit : 

  • Rajouter quelques épisodes au récit de Frédéric sur notre itinéraire commun, et y apporter mes nuances de perceptions et interprétations, mais rien qui ne soit vraiment nécessaire ;
  • Dire avec Jean Louis comment était le travail ensemble, mais je ne saurais le dire aussi bien ; 
  • J’aurais pu écrire, aux différences de style près, ce qu’expose Yves mais comme d’habitude, il écrit plus vite que mon ombre.

Il me reste à dire que, si IDée aura bien disparu à la fin du mois, le principe voulant que rien ne se crée, rien ne se perde, tout se transforme, va encore être vérifié. Notre petite équipe va encore œuvrer quelque temps à transmettre son savoir-faire à une équipe, bien connue depuis plusieurs années.

Marie-Thérèse, Magali et quelques autres sont prêts à profiter de ce que nous pourrons leur transmettre, l’intégrer dans leur expérience et leur pratique.

Rien ne se perdra.

Gilles Karpman - Décembre 2023