IDée Consultants

IDée Consultants, Cabinet de conseil et de formation en Relations sociales, Ressources humaines, Organisation du travail et Management, accompagne depuis plus de 30 ans, des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs, pour une recherche de la performance économique indissociable d’une dynamique du dialogue social rénové.

Nous apportons de la valeur ajoutée aux projets de nos clients dans les domaines suivants :

  • Accompagnement des relations sociales : stratégie globale, accompagnement de négociation, d'information consultation, médiation
  • Optimisation des Ressources Humaines : Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences, restructuration, mobilité, reclassement
  • Management et organisation : conduite du changement, gestion de projets, organisation et temps de travail
  • Santé sécurité au travail : définition et analyse des politiques de prévention, formation à l’évaluation des risques, responsabilisation des managers, formation des CSE (élus et présidents), prévention des risques psychosociaux, prévention des risques liés aux addictions.

Nos modes d’intervention, tout en garantissant la sécurisation juridique, privilégient la volonté de rechercher un compromis durable entre toutes les parties prenantes de l’entreprise et s’attachent pour cela, dans l’analyse du besoin exprimé, à identifier les enjeux stratégiques qui maillent les dimensions managériales, organisationnelles et sociales.

IDée Consultants répond à cette ambition par une démarche de compréhension en profondeur et sur mesure :

  • Qui exclue les solutions toutes faites et les outils prêts à l’emploi,
  • En optimisant la diversité de ses compétences et l’utilisation de tous les leviers du droit, du management, de la stratégie et de la communication.

"Présents depuis 1988, nous sommes un acteur incontournable du conseil en relations sociales."

La période qui s’ouvre va sans nul doute offrir au dialogue social un formidable grain à moudre autour des inévitables mutations du travail qui se profilent et il serait fort dommage qu’il se limite, comme on l’observe aujourd’hui majoritairement, à une implication dans la gestion de la crise du Covid (du télétravail « circonstancié » à la mise en place des protocoles sanitaires).
On n’est vraiment sûr de pas grand-chose de nos jours. Il n’est même pas certain que Malraux ait dit « Le XXI ème siècle sera spirituel ou ne sera pas ». Nulle trace écrite dans son œuvre et les gens qui peuvent prétendre l’avoir entendu commencent à se faire rare. Le seul constat qu’on peut faire, c’est qu’en 20 ans, on n’en a pas encore vu grand-chose et que 2020, à défaut d’être spirituelle, n’a pas été une année très encourageante de ce point de vue. Et contrairement à nos espoirs, tout ce qu’on peut savoir pour le moment de 2021, c’est qu’elle sera masquée ou ne sera pas.
Dans ce bouleversement économique et sociétal provoqué par la pandémie, comment envisager la GPEC et négocier un accord ? Dans de nombreux secteurs, l’environnement économique est plus difficile que jamais à prévoir solidement. Les hypothèses de reprise du marché demeurent incertaines dans des pans entiers de l’économie (quand l’activité aéronautique redémarrera-t-elle ? Et le marché automobile ? Et le tourisme ?) sans parler de l’accélération d’évolutions technologiques en cours (l’électrique, le numérique).
Grand sujet de l’époque, le télétravail a fait l’objet d’une négociation entre partenaires sociaux qui a fini par déboucher sur un accord interprofessionnel le 26 novembre 2020 intitulé « Accord national interprofessionnel pour une mise en œuvre réussie du télétravail ».