Newsletter 55
Si vous ne parvenez pas à lire ce mail, cliquez ici
IDEE CONSULTANTS
L’actualité des RH, des Relations Sociales et du Management

L'EDITO

Yves PinaudDialogue social : Tous Charlie en 2016 ?

Il y a un an, alors que nous échangions nos vœux, nous ne nous doutions pas des évènements qui allaient rapidement survenir et nous conduire à revendiquer que nous étions « tous Charlie ».

D'autres évènements sont malheureusement survenus depuis, qui renvoient encore à d'autres enjeux et qui ont pu renforcer les postures et les approches de l'identité et du sentiment d'appartenance à un collectif, mais le phénomène assez spontané, début 2015, du «je suis Charlie », reste, en tant que posture individuelle s'affirmant indissociable d'un tout, intéressant à mettre en parallèle des enjeux et pratiques des relations sociales.

Avec un peu de recul, ça peut vouloir dire quoi d'être tous Charlie, et peut-être pas seulement dans des situations extrêmes ?

Etre tous Charlie ne voudrait-il, ne pourrait-il pas vouloir dire savoir se mettre à la place de l'autre, non pour épouser toutes ses causes ou satisfaire tous ses intérêts, mais et sans abandonner les siens, les comprendre, les accepter comme légitimes et donc susceptibles de faire l'objet d'une recherche commune d'équilibres basés sur la prise en compte et la reconnaissance d'intérêts individuels ou catégoriels compatibles avec un intérêt collectif ou général ?

Tous Charlie pourrait vouloir dire, non pas s'abandonner et se perdre en se fondant dans un moule commun et uniforme d'un monde parfait purement imaginaire mais considérer que chacun, avant d'être le défenseur de ses propres intérêts, doit être contributeur à part égale de l'autre des compromis nécessaires au vivre ensemble, dans la société et dans l'entreprise, dans la vie citoyenne et au travail.

Ce type d'approche est rarement constaté dans les pratiques du dialogue social et quand il l'est, c'est le plus souvent dans une dimension purement tactique. C'est au travers du pari fait ou non sur la stratégie de l'autre, sur sa coopération, sur les chances de parvenir à un optimum de Pareto, ou à qui perd gagne au dilemme du prisonnier, mais beaucoup plus rarement sur des convictions, des valeurs et les véritables postures qui peuvent en découler.

En matière de relations sociales, « pas Charlie » consiste à considérer que la légitimité des attentes des différentes parties prenantes n'est pas équivalente et n'est donc pas à prendre en compte dans le dialogue, laissant le soin au rapport de force et à la confrontation de déterminer la victoire de l'un sur l'autre. Etre « Charlie » pourrait consister à reconnaître la légitimité des intérêts de toutes les parties, pour en pointer conjointement, les écarts, tensions et contradictions et parvenir tout aussi conjointement, par des renoncements réciproques et symétriques, à un optimum des intérêts collectifs dans lequel chacun reconnaîtrait la juste prise en compte des siens.

Pas besoin de vous faire un dessin … dans notre contexte et nos traditions hexagonales, la route sera longue et on part de loin, mais pourquoi pas commencer en 2016 ?

Alors, acteurs patronaux et syndicaux, dans l'entreprise et au niveau national, tous Charlie du dialogue social en 2016 ? Le pari n'est pas simple, les obstacles seront nombreux, beaucoup de déceptions ou de frustrations pourront, pour les uns ou pour les autres, persister ici ou là mais l'enjeu mérite de s'y risquer : tous nos vœux vous accompagnent.

Yves Pinaud

Bienvenue

Nous avons le plaisir de vous annoncer l'arrivée de Magali Baré au sein de notre équipe.

Magali Baré

Découvrir son parcours


 

Mots croisés
Catalogue de formation
L'IDée du mois
Apparition du syndicalisme de service en France : un pas vers l'avenir … ou un pas vers le précipice ?

Elles font partie de ces petites choses qui ne retiennent pas l'attention mais qui peuvent constituer de véritables « révolutions » ou au contraire précipiter une fin : pour la première fois en France, depuis quelques semaines, un syndicat offre à ses adhérents … une prestation de service sur les questions relatives au travail et à son environnement !

Lire la suite de l'article

L'écho des tribunaux
Obligation de sécurité de l'employeur : Un retour à la raison !
L'écho des tribunaux

L'obligation de prévention redevient le centre de l'obligation de sécurité.


Le texte du mois
Expert tease
Texte du mois

Depuis quelque temps les expertises dont peuvent bénéficier les CHSCT et les CE font l'objet de décisions les remettant, sinon en cause, en tout cas un peu à leur place.


Gilles Karpman : Directeur de la Publication - newsletter@ideeconsultants.fr
Vous recevez cette newsletter n° 55 - Janvier 2016 car vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion du site www.ideeconsultants.fr
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez-vous à IDée Consultants - 220/224 boulevard Jean Jaurès 92100 BOULOGNE BILLANCOURT - Tél. 01 55 20 96 10.

Accueil NewsContact