Newsletter 47
Si vous ne parvenez pas à lire ce mail, cliquez ici
IDEE CONSULTANTS
L’actualité des RH, des Relations Sociales et du Management

L'EDITO

Hervé JégouzoConseil d’entreprise, expertise, CGT … : la fin de la langue de bois ?

La langue d’expression la plus commune sur les sujets de relations sociales est la langue de bois, en particulier lorsqu’on les voit traiter dans la presse. Et pour ne se fâcher avec personne, nous nous garderons de donner des noms mais nous allons néanmoins procéder à une petite revue thématique !

Ma CGT à moi
Quel est le point commun entre « mon » délégué CGT, celui que nous rencontrons dans nos missions, et le secrétaire général ? Aucun et tout le monde (DRH, consultants, syndicalistes, …) le sait même si personne ne le dit. Entre une « loyauté » à son organisation et la volonté de travailler pour le développement de son entreprise avec des accords négociés qui préservent l’intérêt des salariés, l’immense majorité des élus CGT, comme d’ailleurs ceux des autres syndicats, font désormais le choix du développement. Les élus CGT « Michaël Wamen » de Goodyear et autres « Jean-Pierre Mercier » de PSA existent tellement peu dans la réalité !

Le mirage de l’expertise CHSCT
Le Medef réclame la fin des expertises CHSCT tandis que côté directions syndicales, on affirme que c’est la clé de voute d’un système de préservation des conditions de travail. Là aussi cette caricature ne recouvre aucune réalité. Soyons clairs, nous constatons que certaines expertises, en particulier RPS, sont de véritables machines d’assaut contre les directions et, qui plus est, n’apportent aucun éclairage aux élus qui les commandent. A contrario des expertises réalisées par des cabinets aux références solides sont une véritable mine de propositions dont les directions auraient tout intérêt à se saisir !

Conseil d’entreprise/Délégué syndical …
Dans les discussions sur la rénovation du dialogue social, le sujet est sur la table : faut-il donner à ce futur conseil d’entreprise le pouvoir de négocier en lieux et places du délégué syndical ? Là aussi la réalité est différente de la « romance » que l’on veut nous vendre sur la nécessaire prééminence du syndicat. Nous constatons que dans tous les processus de négociation, c’est une équipe d’élus CE-DP-CHSCT qui négocie avec la direction. A la fin, un vote au CE (demain au conseil d’entreprise ?) valide la négociation et le DS se contente de poser son paraphe. Qu’y aurait-t-il de choquant demain à ce qu’une majorité syndicale dans un conseil d’entreprise négocie, vote et signe ? Absolument rien, le travail des élus y gagnerait simplement en cohérence et en lisibilité devant ceux qui les ont élus.

Il est urgent de mettre fin à la langue de bois des relations sociales, c’est une des conditions pour qu’elles vivent, en plus du « dégrippage » de toutes les instances, car à défaut, elles pourraient en mourir !

 

Hervé Jégouzo


36,5 %

C’est le taux de CDI conclus qui ont duré moins d’un an en 2011. Une étude du Ministère du Travail révèle en effet que les ruptures de contrat à durée indéterminée sont plus nombreuses qu’on ne le pense.
Quelles sont les causes de cette rupture prématurée ? La démission (16,1 %) est le premier motif devant la fin de la période d’essai (12,7 %). Le troisième motif de rupture est le licenciement autre qu’économique même si son taux reste faible (3,3 %). La cause de rupture qui suit est la rupture conventionnelle (1,7 %) puis viennent les licenciements économiques (0,4 %).

Mots croisés
Catalogue de formation
L'IDée du mois
Souplesse contre précarité !

La lutte contre la précarité est une grande cause nationale. On a essayé beaucoup de choses et on en a conseillé encore plus. Tandis que certains proposent le contrat de travail unique (sans préciser très clairement de quoi il pourrait bien s’agir), d’autres veulent renforcer le contrôle des recours aux CDD et à l’intérim.

Pour y voir plus clair, rappelons le dispositif existant et essayons d’en percevoir les présupposés profonds.

Lire la suite de l'article

L'écho des tribunaux
L’opportunité ratée du forfait jours
L'écho des tribunaux

Les arrêts de la Cour de Cassation pleuvent, qui recadrent les abus autour du forfait jours des cadres, face à l’explosion de celui-ci et des réelles souffrances au travail qui s’en suivent pour nombre d’entre eux.


Le texte du mois
L’ordonnance du 29 janvier 2015 au secours des entreprises
Texte du mois

La loi du 14 juin 2013 instaure une durée minimale de 24 heures pour les contrats de travail à temps partiel. Mais de nombreuses précisions nécessaires à une bonne application du texte manquaient, c’est l’objet de l’ordonnance du 29 janvier 2015.


Gilles Karpman : Directeur de la Publication - newsletter@ideeconsultants.fr
Vous recevez cette newsletter n° 47 - Février 2015 car vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion du site www.ideeconsultants.fr
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez-vous à IDée Consultants - 220/224 boulevard Jean Jaurès 92100 BOULOGNE BILLANCOURT - Tél. 01 55 20 96 10.

Accueil NewsContact