Si vous ne parvenez pas à lire ce mail, cliquez ici
Equipe IDEE CONSULTANTS
L’actualité des RH, des Relations Sociales et du Management
Actualités
EDITO
Emmanuel FroissartSéquestrations et bonbonnes de gaz : Reflets de nos relations sociales à la française.
Les médias peuvent remplir leurs colonnes d'histoires à faire peur quand ils parlent de licenciements économiques. Force est de constater que l'orientation qu'ils donnent au(x) débat(s) va dans le sens d'une stigmatisation des moyens utilisés (selon les cas : Séquestrations temporaires, bouteilles de gaz,…) plutôt que dans celui d'une compréhension de la situation.
Faut-il pour autant tout comprendre et tout soutenir ? Non. Mais ne parler que des conséquences et pas des causes est facile, peu courageux et irrespectueux des situations collectives et individuelles.
Ce qui est au centre, c’est la question des relations sociales et de l'emploi. En la matière, la mauvaise santé de la France est établie et la loi du 20 août 2008 (relative à la représentativité syndicale) est un début de médication. Toutefois, il nous faut reconnaître que le premier citoyen venu a du mal à comprendre que des entreprises qui gagnent de l'argent l'affectent en priorité aux dirigeants et aux actionnaires et accessoirement (parfois même pas) aux salariés. Apprendre, dans le cadre d'un compromis (accord) à répartir raisonnablement la richesse (pas de 33/33/33 !) serait le début d'un dialogue à somme non nulle.
En matière d'emploi, le citoyen ne saisit pas non plus ces mêmes entreprises qui licencient au motif de "La Crise", alors que les résultats sont au rendez-vous. Construire quand il est temps un dispositif de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences est sans aucun doute d'une aide beaucoup plus grande en cas de tempête plutôt que de distribuer à ce moment là des euros dont l'efficacité est proche de zéro en matière de reclassement. Un citoyen ne trouve pas d'emploi grâce à des euros (3 000 c'est de la provocation et 30 000 n'ont pas plus d'effet) mais parce qu'il est accompagné sérieusement. C'est là que se trouve la vraie marque de la reconnaissance de sa contribution passée et de sa compétence. Si de "La Crise", de tels enseignements, comme la vanité du court terme sur le long terme, n'ont pas été compris, alors oui les formes du refus et des incompréhensions vont prendre des tournures surprenantes.
Le compromis, dans tout ce qu'il suppose de compris et de construit, est une arme à utiliser sans plus attendre. Comme le reste, il ne s'use que si l'on s'en sert !

Emmanuel FROISSART

Agenda

OCT.
NOV.2009

° En Novembre, petit déjeuner débat sur
« la diversité des âges », bientôt la date sur notre site !

° Nouveauté du mois d’Octobre : Sortie du e-learning « Droit du Travail »

 


Quoi de neuf
Question du DRH
La question du DRHDRH et HSE en Codir.

Comment convaincre un Codir pas seulement de l'intérêt mais de la nécessité d'agir en matière d'HSE (Hygiène–Sécurité–Environnement) ?
Il y a d'abord à franchir un premier écueil qui est d'expliquer, surtout si on a des bons chiffres dans ces domaines, que s'améliorer est encore possible. Le deuxième écueil consiste à répondre à celles et ceux qui s'étonnent que l'HSE soit abordé dans cette instance compte tenu de la grande conscience que ses membres ont en la matière.

Lire la suite de l'article

Cela vous intéresse
Cela vous intéresseAvant de restructurer une entreprise, il faut structurer un projet.

Lesrestructurations sont souvent vécues comme des échecs de l’entreprise et un coup dur pour les individus qui vont à cette occasion la quitter.
S’il est difficile de transformer cette étape de la vie de l’entreprise en un grand moment de bonheur partagé, il est possible de faire valoir en quoi elle est la déclinaison d’un projet qui aura le souci de préserver les compromis fondant l’entreprise et de ne pas en trahir les promesses.

Lire la suite de l'article

A noterA NOTER

Les salariés français travaillent en moyenne 39 heures et demie sur 5 jours

En 2007, toutes catégories socio-professionnelles confondues, les salariés à temps complet déclaraient travailler en moyenne 1 680 heures sur 212 jours selon une étude de l’INSEE.

Réforme de la médecine du travail : Un accord interprofessionnel à la signature

Les négociations relatives à la médecine du travail ont accouché d’un projet d’accord qui prévoient des réformes importantes de la médecine du travail.

 

AlerteALERTE

Un renforcement des contrôles URSSAF dans les entreprises préconisé par la Cour des comptes

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes qui a mené des enquêtes dans plusieurs URSSAF, considère que le contrôle de ces organismes peut être amélioré pour soulager la dette de la Sécurité Sociale.

Grippe A : Faut-il rémunérer les absences des salariés ?

Les médias nous le rappelle tous les jours, à satiété, pourrait-on ajouter : La grippe A va provoquer des dysfonctionnements dans les entreprises obligeant les Directions à concevoir des plans de continuation de l’activité.
En revanche, peu d’information sur les conséquences des absences incontournables des salariés. Notamment, sur la rémunération des salariés absents, celle-ci devra t ‘elle être versée ?

 

Flux RSSAbonnement à notre flux RSS
Une manière simple de rester informé dès qu'un contenu de notre site est mis en ligne.

Elodie Marcuccilli : Chargée du Développement - marcuccilli@ideeconsultants.fr
Vous recevez cette newsletter N°1 octobre 2009 car vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion du site www.ideeconsultants.fr
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez-vous à IDée Consultants - 220/224 boulevard Jean Jaurès 92100 BOULOGNE BILLANCOURT - Tél. 01 55 20 96 10.

Accueil NewsContact